29 avr

  • Par Jean-Jacques Struyven
  • Catégorie Stages

 

Un, dos, tres, trois ans déjà ! Un, dos, tres, on remet ça !

Photo site

En cette première semaine des vacances de Pâques 2019, Dinamo confie le renouvellement triennal de sa fresque aux jeunes de l’arrondissement. Six filles, dont certaines connaissent le service, d’autres pas. Des adolescentes authentiques. Un chouette petit groupe emmené par notre équipe pour cinq jours de découvertes.

Une fois passé le stade des présentations, toutes acceptent de s’unir pour relever le défi de la fresque dans un cadre où la bienveillance est de mise. Entourées des animateurs, les filles expérimentent différentes techniques artistiques sur le thème des « silhouettes en mouvement ». Toutes les folies sont permises ! Et pour les en convaincre, nous les emmenons dès le deuxième jour en visite au très surprenant musée Mudia de Redu.

S’essayer à de nouvelles techniques n’est pas toujours simple. Et il arrive que cela débouche sur un blocage. Les raisons sont multiples. Parfois, c’est personnel. Mais le plus souvent, il s’agit juste de la peur d’être jugée dans un monde qui nous place trop souvent en compétition les uns par rapport aux autres. La composition de ma voisine est plus belle que la mienne… Je n’y arrive pas… Je suis nulle… Stop ! Ici, nous ne parlons pas de beau, nous ne comparons pas, nous ne jugeons pas. Chacune est libre d’avancer à son rythme, d’être reconnue comme une égale pour ce qu’elle est. Et peu à peu, ce qui était blocage devient opportunité. Les petits doigts se délient et les idées prennent forme.

Les deux derniers jours sont consacrés à la réalisation de la fresque. Nous sommes épargnés par la pluie, mais il fait un froid de canard. Glagla… On n’avait pas prévu ça ! Mais qu’à cela ne tienne. Le vendredi est bien plus chaud sous nos couches d’esquimau. Juste ce qu’il faut pour apporter la touche finale au tableau.

Un, dos, tres, c’est la fin, déjà ! Un, dos, tres, promis, on remettra ça !

Sébastien